sources d'inspiration et nostalgie

''Tout ce que j'ai, me vient de l'enfance'' Jean Cocteau

Mon grand-père était un homme original. Vivre le chemin des Dames à 17 ans, la côte 304, les tranchées de Verdun, entendre à côté de soi, des frères de galère appeler de douleur et de peur leur mère, avait donné au reste de sa longue existence, une certaine insouciance, l’irrésistible envie de mordre la vie à pleines dents.  Il était également pêcheur et chasseur et passa plus de temps à guetter les oiseaux migrateurs, à pêcher les étrilles, à nettoyer ses filets qu’à négocier le vin dont on lui confiait la vente. 

A ses côtés, je passais ma vie puisqu’il habitait avec nous. A l’approche de Pâques, nous entamions notre saison de pêche. Le printemps nous pêchions à l’océan, franchissant les dunes  chargés des filets que nous tendions dans les vagues. Avant l’été, les poissons entraient dans le bassin. Les crevettes venaient se reproduire dans les herbiers, les mules remontaient pour s’engager à contre-courant dans le flux d’eau douce apporté par la Leyre       

Lors de nos sorties à pieds ou   dans sa barque qu’il avait appelé Clapotis,  j’écoutais ses histoires naturelles. 

Septembre était le mois le plus actif car nous cumulions sorties de chasse et parties de pêche. Les rougets vendangeurs pullulaient dans les chenaux, les seiches cheminaient vers l’océan et les tourterelles, alors abondantes, s’arrêtaient quelques heures  dans leur migration vers le sud.

 

Ainsi , il m’apprit tout puis me laissa seul lorsqu’il dût quitter la vie. Et il m’avait légué son fusil et ses filets maillants, ses nasses à étrilles et balances à crevettes, petit canot de bois et moteur 4cv Evinrude démarrant au quart de tour. 

Mon adolescence fut donc assez solitaire. Je pêchais par tous le temps, vendant mon poisson par l’intermédiaire d’un ami ostréiculteur et pus en 15 jours de pêche à Pâques, me payer ma première mobylette....

Mais surtout je régalais la famille, d’un poisson fraîchement pêché qui apportait avec lui l’histoire de sa propre capture...